Actualités

Développement personnel : je cultive mon réseau

Par Juliette Ricou, le 6 septembre 2015

Une lecture de vacances pour une saine rentrée 2015-2016. L’ouvrage « l’art de développer son réseauréseau relationnel » nous fait comprendre que développer son réseau est bon pour soi et pour les autres, qu’il n’est ni un exercice contraint, ni un talent inné chez certains, mais une aptitude fondamentale de chaque individu.

Ce livre démarre par une réflexion globale de notre société post-moderne dans laquelle l’individualisme et la scission s’effacent au profit des liens créatifs tissés entre individus et des liens intimes entre les différents modes d’être au monde  (pensée analytique, émotions, spiritualité, action,…). Ce changement de paradigme est illustré par le développement des réseaux, comme celui de l’extraordinaire World Wild Web, mais aussi par la prise de conscience que le bien-être et l’efficacité personnelle sont intimement liés à la reliance aux autres et au développement des compétences sociales et émotionnelles. « Dans un monde en perpétuel changement, ceux qui n’ont pas développé une boussole intérieure solide, basée sur la connaissance profonde de leurs talents, de leurs compétences et de leurs valeurs, pourraient tanguer dangereusement entre anxiolytiques, dépendance et dépression » estiment les auteurs.

« Créer ou crever » : dans la continuité, les auteurs soulignent que ces compétences relationnelles sont la clé de la créativité individuelle et collective et rappellent que l’homme est fondamentalement créatif, tant pour sa survie que pour son épanouissement et son accomplissement personnel.

L’  « attitude réseau » est donc une aptitude de base qui peut être développée. Nos réseaux sont comme des jardins qui peuvent être laissés en friche ou bien soignés, arrosées, développés…Les auteurs nous donnent des conseils pratiques qui relèvent aussi bien du savoir-être : oser demander, poser des questions, donner avant de recevoir…que du savoir-faire : répertorier son réseau, le diagnostiquer, identifier ses objectifs, être systématique,…

Du développement du réseau et de ses capacités à savoir travailler en réseau pourront plus facilement émerger les processus et compétences créatifs : intention, idées, émotions, action, résultats,… qui là encore permettent le développement et l’efficacité personnelles. Les auteurs indiquent ainsi que la créativité prend souvent sa source dans le cadre de conflits interpersonnels tout en étant une compétence fondamentale de la résolution de ces conflits. C’est la troisième voie ou « la voie du milieu » qui n’est pas le compromis des parties en conflit mais bien un changement de paradigme.

Pour ceux et celles qui croient ne pas avoir de réseau ou bien qui rechignent à le développer, cette lecture sera d’autant plus saine qu’elle est motivante et inspiratrice.

Geneviève Morand. Michel Sintes. L’art de développer son réseau relationnel – penser liens créatifs. Editions Jouvence. 126 pages. 7,70 euros.

    Laissez un commentaire